Les ateliers de développement durable à la Lab School

Nous, Leo et Nina, chargés du développement durable et de l’éducation à l’écocitoyenneté à la Lab School, avons organisé plusieurs ateliers thématiques avec les trois classes de l’école.


Cycle 2

Avec les cycles 2, nous avons organisé un premier atelier sur les fruits et légumes de saison, afin de les sensibiliser au calendrier des fruits et légumes et à l’alimentation durable. Cet atelier ayant été réalisé début novembre, nous avons décidé de préparer des plats à base de courge butternut pour que les élèves découvrent cet aliment s’ils ne le connaissaient pas avant. Nous avons alors cuisiné une soupe et une tarte végane à la courge (vous trouverez la recette ci-dessous) qui ont été appréciées des élèves.


Un deuxième atelier sera organisé entre les vacances de Noël et celles de février au cours duquel les enfants pourront faire pousser des lentilles dans du coton.


La recette de la tarte à la courge végane


Ingrédients pour 4 à 6 personnes :

  • 500 g de chair de courge

  • 200 g de farine

  • 25 cl de lait de soja (ou autre lait végétal)

  • 80 g de sucre en poudre

  • 180 g de tofu soyeux

  • 1 gousse de vanille

  • 1 sachet de sucre vanillé

  • Huile

  • Sel


Préparation :

  • Écorcer la courge, tailler la chair en cubes et la blanchir dans de l’eau bouillante à peine salée pendant 30 minutes.

  • Lorsque la courge est cuite, la laisser s’égoutter toute une nuit dans une passoire en la pressant plusieurs fois de manière à évacuer toute l’eau.

  • Faire chauffer le lait de soja avec la gousse de vanille fendue.

  • Mettre la pulpe de courge dans une terrine, ajouter le sucre et incorporer le tofu soyeux, puis la farine.

  • Battre l’ensemble au fouet, puis délayer avec le lait de soja vanillé bouillant (en ôtant la gousse).

  • Verser la préparation dans un plat creux (légèrement huilé) allant au four.

  • Faire cuire à 180° pendant 45 minutes.

  • A la sortie du four, saupoudrer de sucre vanillé.


La recette vient du blog francevegetalienne :

https://francevegetalienne.fr/blog/2015/9/29/gteau-de-courge-vgtalien-vegan



Cycle 3

Avec les élèves du cycle 3, nous avons présenté un atelier sur la biodiversité. Il s'inscrivait dans la continuité de leur visite au Muséum National d’Histoire Naturelle. Les enfants ont été très réceptifs à ce sujet et avaient pour certains beaucoup de connaissances sur la biodiversité, ce qui a permis d’ouvrir un dialogue enrichissant. L’objectif était d’introduire des définitions essentielles à la compréhension du monde : Qu’est-ce qu’un organisme vivant ? Qu’est-ce qu’une cellule ? Quelles sont les caractéristiques des organismes vivants ? Qu’est-ce qu’un écosystème ? Qu'est-ce que la biodiversité ?


Nous avons présenté aux élèves différents milieux (forêts, océans, etc.) avec des espèces connues qui y vivent et également des espèces moins connues et moins mignonnes. En effet, nous voulions leur montrer que lorsqu’on protège la biodiversité, il faut préserver l’ensemble des espèces et pas seulement celles qui sont appréciées dans l’imaginaire collectif (chat, lion, tigre, etc.), car elles jouent toutes un rôle dans leur écosystème et permettent de maintenir son équilibre. Nous avons également demandé aux élèves pourquoi il est important de préserver la biodiversité selon eux. Les réponses ont été très pertinentes : il faut préserver la biodiversité car elle permet à l’homme de mieux vivre (notamment grâce aux services écosystémiques qu’elle lui procure) ; car les autres animaux ont autant le “droit” que l’Homme de vivre ; car l’homme est également une espèce animale qui pourrait disparaître.


Cycle 4



Avec les cycles 4, nous avons voulu axer les ateliers sur les notions de métaphysique et d’éthique environnementales mais pour commencer, nous avons expliqué aux élèves la notion de développement durable.


En effet, cette notion, qui est présente dans quasiment tous les médias, est plus complexe qu’il n’y paraît et souvent mal connue. En partant du constat qu’il n’est pas possible d’avoir une croissance infinie lorsque les ressources naturelles présentes sur Terre sont épuisables, il a fallu imaginer une solution économiquement, environnementalement et socialement viable. Le développement durable est effectivement une conception de la croissance qui s’inscrit dans une perspective de long terme et qui intègre des contraintes et objectifs environnementaux et sociaux à l’économie. Comme le montre le schéma, pour que le développement soit durable, il faut un rapport d’équilibre entre le social, l’écologique et l’économique ce qui, dans les faits, n’est pas le cas puisque les entreprises et les Etats se focalisent plus sur le développement économique, ce qui se traduit par des conséquences environnementales (changement climatique, pollution, perte de la biodiversité, etc.) et sociales (augmentation des inégalités d’accès à l’éducation, à la culture, etc.).



Suite à cette petite mise au point sur la définition et les enjeux du développement durable, nous avons abordé le sujet de la métaphysique environnementale : il s’agit de la recherche rationnelle sur l’ensemble des conditions naturelles et culturelles qui peuvent agir sur les organismes vivants et les activités humaines. Les humains ont souvent été considérés comme différents des animaux dans l’histoire de la science et de la philosophie, notamment du fait des écrits de Descartes, qui basait la différence entre les humains et les animaux sur le langage et la faculté de raisonner. Mais les avancées scientifiques et notamment biologiques ont permis, grâce à Darwin et sa théorie de l’évolution, de considérer que l’être humain est une espèce animale comme une autre et que la sélection naturelle permet de révéler la continuité entre l’être humain et la nature. Cette révolution scientifique a changé la vision du monde et remet en cause la place de l’humain dans la nature. Il n’est désormais plus considéré comme supérieur et au centre du vivant mais il est l’égal des autres espèces. L’objectif de cet atelier était pour nous de pousser les élèves à réfléchir sur le rapport qu’ils ont avec l’environnement, à leur positionnement par rapport aux autres animaux et d’introduire des notions fondamentales en histoire, en philosophie et en science.


Pour le prochain atelier, nous avons prévu de projeter aux élèves, le dernier film de Cyril Dion intitulé Animal, afin de réfléchir avec eux sur les différents enjeux contemporains liés à l’exploitation des ressources naturelles par l’homme : destruction d’habitats, extinction des espèces, surexploitation, lien social, etc.



Nina & Leo